Résultats du dernier semestre 2017 — côté Objets de vitrine

Tabatières en or 

boite or MICHEL DE LASSUSFabriquées du XVIIe au XIXe siècles, les tabatières faisaient partie des belles manières , posséder des boites attestait de la richesse et de la «  qualité «  de son possesseur.

De 1750 à 1789 les orfèvres ont produits des boites montées à cages d’or. Pour les garnir ils utilisaient des plaques de laque de japon, des gouaches ou tout autre matériau comme celle réalisée en 1747 par l’orfèvre parisien Michel de Lassus utilisant des plaques de nacre incrustées de chinoiseries en burgau . Montée à cage en or jaune gravé et ciselé elle est décorée à toutes faces de panneaux de nacre et burgau et figure des paysages, scènes animées de personnages sous un parasol, volatiles et attributs.

Elle illustre la mode des sujets inspirés de l’Extrême orient qui connurent un grand succès entre 1740 et 1750 à Paris.

D’une qualité remarquable elle a été adjugée 188.000 € lors de la vacation du 2 décembre 2016. Pour plus d’informations sur cette boite : cliquez ici

Au XIXe après les tourments de la Révolution, le couronnement de Napoléon marque la renaissance de l’art de la tabatière en or. En particulier des tabatières en or à portraits   offertes en cadeau, en souvenir ou en remerciement. Dans la période 1819-1830 elles sont souvent ornées d’une miniature ovale dans le sens de la longueur, le portait se détache sur un fond ciselé de feuillages naturalistes organisés à partir de motifs d’angles, ici les abeilles, les branches de laurier et myrtes qui évoquent le vocabulaire ornemental impérial.

Cette boîte en or jaune de forme rectangulaire, marquée « Fossin joaillier à Paris » sur la gorge, sertie d’une miniature ovale figurant Jean-Jacques CAMBACERES signée Pauline AUGUSTIN, réalisée par Gabriel-Raoul MOREL rassemble parmi les meilleurs artistes du XIXe.BOITE or CAMBACERES - GR MOREL

Jean Baptiste Fossin (1786-1848) joaillier, qui faisait parfois appel à des boitiers indépendants pour répondre aux commandes importantes ou spécifiques, parmi eux Gabriel Raoul Morel spécialisé dans la fabrication de boites en or. Il insculpa son poinçon en 1798-1799 et succéda à Victoire BOISOT BLERZY (veuve d’Etienne Lucien Blerzy) vers 1812-1813. Enfin, la miniature est l’œuvre de Pauline Augustin (1781-1865), fille de Germain Ducruet secrétaire du Roi, élève de Jean-Baptiste Augustin (1759-1832), elle fit plusieurs portraits de l’Empereur et de son entourage.

La miniature figure Jean Jacques Cambacérès (1753-1824), ministre de la justice en 1798, il devient deuxième consul, chargé de l’organisation des pouvoirs judiciaires et de la préparation des lois. Archichancelier de l’Empire, il reçoit les titres de prince, altesse sérénissime et duc de Parme en 1808. En 1814 à la chute de Napoléon il s’exile à Bruxelles, en 1818, il obtient l’autorisation de revenir en France et meurt le 1er mai 1824 à Paris. Cambacérès affectionnait les tabatières, qu’il collectionnait ou offrait.

De par sa qualité, son sujet et sa « fraicheur » cette boite a été adjugée 73.000 € lors de la vente du 29 mars 2017. Pour plus d’informations sur cette boite : cliquez ici

Flacon & tire-bouchon

FLACON A SEL verre aventurineAu XVIIIème siècle on utilise des flacons à parfum et à sel afin de disperser les « nuages de l’esprit et palier au malaise feint ou bien réels …

Chez Maîtres Robert LESIEUR, Maryvonne LE BARS &  Maxence MAZZONI – Le Havre enchères a été présenté ce flacon à sel piriforme en verre aventuriné, la monture en or jaune uni, la prise du bouchon en forme d’agrafe feuillagée, PARIS, 1773 du Maître Orfèvre Ambroise-Nicolas COUSINET, adjugé 4.200 €.TIRE BOUCHON PARIS XVIIIeme

Objet de curiosité ce petit tire-bouchon PARIS 1744-1750 en acier et jaspe monté en or jaune dans un étui en or jaune gravé de filets, son écrin en galuchat adjugé 2.800 €.

 

Les oiseaux de la maison Boucheron

Remis à l’honneur dans les années 1980 par la maison Boucheron le cristal de roche est utilisé dans la création de bijoux mais aussi d’un véritable bestiaire en ronde bosse .Chevaux, volatiles… associent   cristal de roche et pierres précieuses.

OISEAUX BOUCHERON Cristal

Le Couple de « Bengalis » en cristal de roche, les becs en corail, les yeux sertis d’émeraudes cabochon, reposant sur une branche en or jaune, sur un socle en jaspe vert, onyx et or jaune vendu chez Maitres Pierre Emmanuel Audap et Fabien Mirabaud illustre cette production. Présenté dans leur coffret, avec un document de la Maison BOUCHERON et le projet au pastel il a été adjugé 52.000 €.

Pour découvrir les prochaines ventes aux enchères, vous pouvez consulter notre page : Ventes à Venir

Please follow and like us: