Nautile – Augsbourg, XVIIe

NAUTILE AUGSBOURG XVIIe siecle argent

Maitres Pichon & Noudel Deniau, commissaires-priseurs à Cannes, assistés du cabinet d’Emeric & Stephen PORTIER présenteront le 6 avril prochain, une coupe nautile montée en vermeil.

L’orfèvrerie allemande à la Renaissance est florissante, l’essentiel de la production qui jusque-là était religieuse se développe au profit de l’orfèvrerie civile. Les principaux centres de création sont alors Nuremberg, Augsbourg, Dresde, Berlin et Hambourg.

Photo : Nautilidés Paris – Musée National d’Histoire Naturelle

Augsbourg, ville d’Allemagne du Sud, est au XVIe siècle une des capitales de l’art allemand, réunissant des peintres dont Hans Holbein, des humanistes et des orfèvres. Les orfèvres de toute l’Europe y convergent. Ils sont une soixantaine au milieu du XVIe, ils seront plus de deux cent à la fin du siècle. Toutes les conditions sont réunies pour assurer cette prospérité et une richesse de création : nombreuses commandes des ducs de Bavière, de la cour impériale et de riches commerçants ou membres de la finance, paix religieuse, échanges enrichissant avec l’Italie .Cette prospérité perdure au XVIIe et XVIIIe siècle.

 

Parmi les créations des orfèvres allemands: les nautiles. Au sens premier, le nautile est un mollusque céphalopode, à coquille en spirale, par extension, le vase fait d’une conque marine à laquelle une monture en argent a été adaptée.

La coquille du nautile est évidée, polie, parfois sculptée. Elle est insérée dans une monture en vermeil. Le nôtre est entièrement gravé de motifs marins, algues et mollusques sur fond d’écailles .La base de forme ovale est décorée en repoussé de motifs de vagues peuplées de créatures marines. Émanant des flots un triton forme le fût et supporte sur sa tête, entre ses mains la conque. Les montants sont soulignés de chutes de perles et terminés par un mascaron fondu, en applique s’inscrivant dans le prolongement des bras de l’atlante.

Photo : Bartel Jamnitzer, 1576-1591- Orfevre a Nuremberg – Musée de KASSEL

Cette figure d’atlante marin soutenant la coupe est à rapprocher d’autres coupes comme de celle de Bartel Jamnitzer conservée eu musée de Kassel ou encore le turbo monté en coupe de Friedrich Hillebrand du musé d’Ecouen.

Le bord supérieur avant est finement gravé de rinceaux fleuris peuplés d’oiseaux : autruche, coq et héron. A l’arrière, la bordure plus large est ornée de deux dauphins affrontés et surmontée d’une bande unie ponctuée au centre d’un mascaron et fixée à la conque par des rivets fleuronnés.

La monture est surmontée d’une nef. A la poupe, une tente pavoisée animée de quatre soldats armés de lances, au centre le mat sommé d’une vigie entre deux échelles sur lesquelles grimpent des matelots. Sous la vigie, une voile gonflée par le vent retenue par des cordages en fils d’argent torsadés.

Poinçon Augsbourg XVIIe

Poinçon Augsbourg XVIIe

Elle est poinçonnée sur la base du poinçon de la ville d’Augsbourg (une pomme de pin) et du maitre orfèvre portant le monogramme « MB ».Il peut s’agir de Marx MERZENBACH, reçu orfèvre à Augsbourg en 1642. La partie supérieure en forme de nef a probablement été transformée postérieurement.

Les nefs, pièces d’orfèvrerie en forme de navire

Objet d’origine médiévale, il s’agissait de pièce d’orfèvrerie en forme de navire appelé «  nef de table ».qui renfermait, dans la coque du bateau, le couvert, la salière ou la boite à épices. Placé sur la table, il servait également à désigner la place de son propriétaire au cours d’un repas.

La nef est alors à la fois objet utilitaire, décoratif et d’apparat.

Notre nautile surmonté d’une nef s’apparente plus à un objet d’apparat, il ne peut de par sa taille et de par le nautile constituant son corps servir de contenant. Peut-être était-il utilisé sur une table d’apparat ou comme objet d’ornement d’un cabinet de curiosité.

Les « chambres de merveille » ( Wunderkammer) ou cabinet de curiosité étaient des espaces ou les collectionneurs réunissaient des objets de nature hétérogène illustrant les trois règnes : animal , végétal et minéral ainsi que des réalisations humaines , symboles de la Création dans toute sa diversité .

Parmi les objets rares et précieux réunis dans ces cabinets : les coupes composites en nacre, coquillage, coraux, œuf d’autruche, noix de coco enrichies de monture en matières précieuses, unissant à la fois la Nature et le talent de l’orfèvre. Ces coupes composites alliaient argent et matière naturelle avec une grande virtuosité et une incroyable créativité. Objets de prestige et d’ornement ils témoignaient du gout et de la richesse de leur propriétaire. Ils étaient attributs de la culture et du pouvoir de leurs possesseurs.

Les nautiles sont présents dans les natures mortes réalisées par les peintres du Nord au XVIIe, comme Willem Kalf, Willem Claeszoon Heda, Pieter Claesz, Pieter Van Roestraeten. Ils trônent sur les tables servies où  se mêlent victuailles, vaisselle dans une perspective à la fois réaliste et symbolique, associés aux allégories de la brièveté de la vie et de la mort.

 

Informations

  • Azur Enchères Cannes
  • Mes Pichon – Noudel-Deniau Commissaires-Priseurs
  • Vente : Vendredi 6 avril à 13h30
  • 31 Boulevard d’Alsace  06400 – Cannes
  • Tel : 04 93 39 01 35
  • Condition Report : En cours
Please follow and like us: